Béa Diallo veut mettre KO le virus Ebola !

Alors que la Guinée fait face à une terrible épidémie de virus à fièvre hémorragique Ebola, l’un des fils devenu député en Belge vient à la rescousse pour bouter la maladie hors de nos frontières. Lansana Béa Diallo, c’est nom, champion de boxe, séjourne à Conakry depuis quelques jours dans un cadre purement humanitaire.

Du matériel médical destiné aux autorités sanitaires guinéennes d’une valeur de 40.000 euros pour la lutte contre la fièvre Ebola, des couvertures, des draps, des canapés, tentes et gourdes, tel est le don fait cette semaine par Béa Diallo aux agents de santé évoluant dans les centres de soin et qui sont, selon le donateur, les plus exposés à la maladie.

Même s’il est pris dans ses fonctions communales, régionales, communautaires et internationales, Béa Diallo, adjoint au maire d’Ixelles, l’une des plus grandes communes de Bruxelles est préoccupé par l’évolution de l’épidémie à fièvre Ebola, déclarée en Guinée depuis quelques mois.

‘’J’ai décidé de venir en Guinée spécifiquement pour remettre du matériel que nous avons pu récolter grâce à l’action humanitaire menée en Belgique spécialement avec la communauté Guinéenne de Belgique’’, a déclaré le député Belge Lansana Béa Diallo qui entend par ce geste mettre KO le virus Ebola.

Grâce à une grande mobilisation autour de la problématique d’Ebola, toutes les communautés Guinéennes vivant en Belgique se sont mobilisées, sans distinction aucune, pour riposter contre le virus à fièvre Ebola. ‘’ On a pu créer une dynamique qui a permis de dire à tous que lorsque le virus Ebola frappe, il ne choisira pas l’ethnie’’, indique Béa Diallo qui estime que cette mobilisation est une première en Belgique, depuis plusieurs années, à cause malheureusement des tensions ethniques qui deviennent de plus en plus fort.

Pour lutter efficacement contre la propagation de l’épidémie d’Ebola, Béa Diallo pense qu’il faut faire réagir davantage la communauté internationale, même s’il reconnait d’ores-et-déjà que les autorités Guinéennes ont pris leurs responsabilités en mettant en place les outils pour arrêter la propagation du virus. ‘’ Ebola est une maladie terrible qui touche plus de 3 pays de l’Afrique de l’Ouest. C’est pourquoi, toute l’Afrique doit se mobiliser contre le virus à fièvre hémorragique’’, a suggéré le député Belge, d’origine Guinéenne.

Au total, à la date du 27 juillet, l’OMS a comptabilisé 1.323 cas de fièvre hémorragique dont 729 se sont soldés par un décès. La Guinée, d’où l’épidémie est partie, compte 460 cas de fièvre hémorragique (336 confirmés Ebola) dont 339 morts (218 confirmés Ebola).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *