Bea Diallo veut transformer la piscine d’Ixelles en musée

L’idée a été mise sur la table par Béa Diallo lors du dernier conseil communal. Une étude de faisabilité va être lancée.

Attendu depuis plusieurs années, le projet de rénovation de la piscine d’Ixelles, piloté par Beliris, pourrait être définitivement enterré. En effet, lors du conseil communal de jeudi dernier, suite à une interpellation du conseiller communal Ecolo Bertrand Wert concernant les intrusions survenues à la piscine au cours des derniers mois (voir ci-contre), l’échevin des Sports Béa Diallo (PS) a dévoilé le nouveau projet qu’il aimerait entreprendre.

“Comme Beliris prévoit de financer 80 % des travaux de rénovation de la piscine, la commune n’a donc pas toutes les cartes en main pour avancer aussi vite qu’elle ne le souhaiterait dans ce dossier. Pourtant, nous sommes désireux de voir nos infrastructures sportives s’améliorer. Et j’ai un rêve actuellement, c’est de transformer la piscine en musée et construire une piscine ailleurs sur le territoire communal”, confie Béa Diallo.

Transformer une piscine en musée, cela paraît insolite et pourtant, Roubaix en a déjà fait l’expérience. “Le bâtiment de la piscine de Roubaix ressemble beaucoup à la nôtre et nous disposons ici d’une infrastructure magique qui s’y prêterait bien également”, fait savoir l’édile.

Quant à l’endroit qui pourrait accueillir cette nouvelle piscine, l’élu socialiste a déjà sa petite idée. “Le stade communal d’Ixelles est devenu obsolète. Rien que pour le remettre aux normes, cela demanderait des milliers d’euros. Alors pourquoi ne pas détruire le stade et en refaire un complexe sportif avec des terrains de football et de hockey et alors y intégrer une piscine”, poursuit l’échevin, qui pointe du doigt le manque d’infrastructures sportives sur le territoire ixellois malgré la forte demande.

Une étude de faisabilité pour les deux projets sera lancée par la commune. Si ces deux aménagements s’avèrent réalisables, des pistes de financement seront envisagées. “De nombreuses questions se posent encore aujourd’hui, sur notamment l’éventualité de s’étendre vers le Chirec à Delta. Le terrain se trouverait alors sur la commune d’Auderghem mais juste derrière le stade. Mais il est encore trop tôt pour déterminer tout cela”, conclut l’échevin, qui compte porter ce projet lors de la prochaine législature.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *