Les socialistes en ordre de marche !

Béa Diallo, Maïté Morren, Caroline Désir et Romain De Reusme conduiront la liste socialiste pour Ixelles.

Béa Diallo, Maïté Morren, Caroline Désir et Romain De Reusme conduiront la liste socialiste pour Ixelles. – D.R.

Nous montrons une équipe unie et rajeunie pour cette campagne. Nous voulons montrer l’exemple en s’appuyant sur nos valeurs. » Bea Diallo monte sur le ring en tirant la liste du PS ixellois pour les prochaines communales. L’échevin endosse pour la première fois ce rôle mais insiste sur le duo qu’il va former avec l’échevine de la Mobilité et députée régionale, Caroline Désir. « Nous sommes des quarantenaires mais nous sommes déjà vieux pour notre section, plaisante Caroline Désir. Pour nous, il est important de changer l’image de la politique. Nous savons qu’il sera peut-être plus compliqué de trouver des candidats à cause des différentes affaires, mais en tout cas, les Ixellois ne nous interpellent jamais sur ce thème. Ils savent que nous sommes sur le terrain pour eux. »

Derrière ce duo expérimenté, on retrouve les deux autres échevins socialistes du collège, à savoir Romain De Reusme et la néerlandophone Maïté Morren. « Il est logique pour nous de travailler ensemble, explique l’échevine néerlandophone. Nous voulons la même chose pour la commune. »

Le PS dispose aujourd’hui de 8 élus et ne bénéficiera plus de l’effet liste du bourgmestre même si Willy Decourty a accepté de pousser la liste. « La commune est très influencée par les libéraux, complète Béa Diallo. Nous y allons pour gagner et ensuite nous verrons selon les voix avec qui nous pouvons former une majorité et si je peux demander le poste de bourgmestre. »

Derrière cet enthousiasme, les socialistes savent que la campagne va être âpre entre un PS au plus bas dans les sondages, un PTB ixellois qui séduit, Défi qui a le vent poupe et les libéraux qui vont profiter de leur bilan.

Une dizaine de priorités

Mais eux aussi vont pouvoir se prévaloir de ces réalisations et ont décidé de mettre l’accent sur 10 priorités. « Nous devons être très attentifs aux questions du boom démographique, de la dualisation de la commune et de la densification, ajoute Caroline Désir. Ixelles offre un cadre de vie agréable avec une grande diversité de cultures et nous devons préserver cet équilibre tout en répondant aux défis qui sont devant nous. »

Dans les 10 priorités, on retrouve notamment la question du logement public. Ixelles est le mauvais élève de la Région avec seulement 5 % de logements publics. Dans les projets immobiliers, il faut donc prévoir des logements sociaux ou moyens et développer l’agence immobilière sociale.

« Nous voulons aussi renforcer le maillage vert et avoir des espaces publics mieux utilisés, complète Romain De Reusme, échevin des Travaux publics. Nous pourrions imaginer un meilleur chemin piéton entre l’abbaye de la Cambre et les étangs d’Ixelles. Un autre exemple : la voie de chemin de fer peut aussi faire l’objet d’une promenade utilisée tous les jours par les piétons et les vélos jusqu’à la gare d’Etterbeek. Les Ixellois roulent beaucoup à vélo et nous devons favoriser cette pratique. »

Baisser la pression automobile fait également partie des axes prioritaires de l’équipe. Cela passe notamment par l’extension des zones 30. « Ces zones apaisées sont capitales pour ne pas donner l’impression d’étouffement, commente Caroline Désir. En plus, on réduit la pollution sonore et le risque d’accidents mortels. »

Bea Diallo, lui, souhaite construire une nouvelle salle omnisports et revoir le stade ixellois. Ces infrastructures sont indispensables, notamment à cause du boom démographique. Une donnée que le PS prend en compte puisqu’il mise sur la création de crèches et de 400 places dans les écoles primaires plus une école néerlandophone.

Des «Anges pour Ixelles»

Parmi les 10 mesures, le PS soutient un projet pilote qui sera mis en place dès janvier. Neuf agents de sécurité parcourront les rues de Flagey et du cimetière d’Ixelles toutes les nuits. En semaine, ils seront présents de 18h30 jusqu’à 2 heures du matin et le week-end, ils apparaîtront entre 20h et 6h du matin. « Nous constatons beaucoup de dégradations, notamment des tags, dans ces quartiers festifs, explique Bea Diallo. Ces “Anges” vont nous permettre de rassurer les habitants et pourront empêcher les incivilités. » La commune cherche encore les bons agents et pourrait étendre la surveillance à Matonge et au Châtelain.

Vanessa Lhuillier

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *